RDC : Boshab et Kalev blacklistés par les Etats-Unis

Evariste Boshab, Vice-premier ministre et Ministre de l’Intérieur, et Kalev Mutondo, Directeur de l’Agence nationale de renseignement de la RDC, viennent d’être sanctionnés par le Bureau du Contrôle des Avoirs extérieurs du Département du Trésor des Etats-Unis d’Amérique.

Ces sanctions ciblées prennent en compte des interdictions de voyage, des gels d’avoirs contre ces deux hauts responsables congolais.

« Kalev Mutondo et Evariste Boshab ont été les architectes derrière une grande partie de la répression violente contre ceux qui s’opposent aux tentatives du président Joseph Kabila de maintenir le pouvoir au-delà de la limite de deux mandats imposée par la Constitution le 19 décembre. Les États-Unis montrent que les hauts responsables du gouvernement et les civils responsables de planifier et d’ordonner la répression auront des conséquences », a déclaré Ida Sawyer, directrice de l’Afrique centrale à Human Rights Watch.

Pour rappel, les États-Unis avaient déjà sanctionné trois responsables de la sécurité en juin et en septembre. Et plus tôt ce lundi 12 décembre 2016, l’Union européenne a annoncé des sanctions ciblées contre sept hauts responsables de la sécurité en RD Congo.

SYC

RDC : « Les sanctions de l’UE frappent ceux qui ont joué un rôle clé dans la violente répression », Ida Sawyer

(Lubumbashi, le 12 décembre 2016) – Les réactions fusent de partout après l’annonce des sanctions ciblées prises par le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne à l’encontre de sept hauts responsables en charge de la sécurité en République démocratique du Congo. 

Ida Sawyer, directrice pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch Human Rights Watch a également déclaré :

« Ces individus ont joué un rôle clé dans la violente répression contre les activistes pro-démocratie, l’opposition politique, les manifestants pacifiques, et les médias au cours des deux dernières années, durant lesquelles le président Joseph Kabila a cherché à se maintenir au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat autorisé par la constitution, qui se termine le 19 décembre ».

SYC

RDC : L’UE impose des sanctions ciblées contre sept hauts responsables sécuritaires