RDC : Un Front de la Société Civile pour le Contrôle Citoyen de la Transition et de la Mise en œuvre de l’Accord voit le jour

(Kinshasa, le 2 janvier 2017) – Dans un communiqué officiel, l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale ainsi que les organisations affiliées annoncent la mise en place du « Front de la Société Civile pour le Surveillance et le Contrôle Citoyen de la Transition et de la Mise en œuvre de l’Accord Global et Inclusif ».

En effet, ces organisations membres affirment attendre jouer leur rôle d’éveil et de contrôle citoyen des politiques publiques devant conduire pendant la courte période de Transition à la tenue d’élections véritablement libres, démocratiques, transparentes et pluralistes en vue de permettre le retour démocratique à l’ordre constitutionnel et institutionnel consacré par le Pacte Républicain convenu à l’issu du Dialogue Inter congolais de Sun City, le 17 décembre 2002.

« L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale appelle donc les acteurs politiques et sociaux à convenir urgemment et sans tarder de la mise en place des animateurs appelés à présider à la gestion consensuelle des Institutions de Transition. A cet effet, les acteurs politiques doivent s’acquitter de leur obligation portant sur la présentation et la nomination du Premier Ministre, Chef de l’Exécutif national, des membres des exécutifs provinciaux et des animateurs des entités territoriales décentralisées n’ayant pas des dirigeants élus par le peuple, souverain primaire », rapporte le communiqué signé par Jonas Tshombela (coordonnateur) et Nickson KAMBALE (Rapporteur).

Concernant, les Institutions d’Appui à la Démocratie, en particulier la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale en appelle à leur redynamisation urgente à travers la désignation où le renouvellement par composante de ses animateurs. Il engage à cet effet, les organisations de la Société Civile à se retrouver en vue de procéder à l’évaluation du travail  de ses délégués dans le cadre de la mise de la résolution du dialogue global et inclusif.

« L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale et les organisations membres engagent  le gouvernement de transition à procéder sans tarder à la nouvelle mise en place au sein des régies financières et autres organismes du secteur des finances en vue de se rassurer de la mobilisation des moyens nécessaires au financement des élections. De même, l’engagement citoyen appelle à la mise en place des chefs de juridictions et d’offices ainsi que des membres des juridictions en fonction de la nouvelle configuration territoriale du pays, en perspective de la tenue prochaines des élections urbaines, municipales et locales.  La Cour Constitutionnelle ainsi que la Cour de Cassation (Cour Suprême de Justice) et leurs offices ne doivent pas être épargnés par cette redynamisation des Institutions pendant la période de Transition ». 

Concomitamment à la mise en place du Conseil National de Transition chargé de suivi de la mise en œuvre de l’Accord Politique Global et Inclusif, l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale ainsi les organisations affiliées appellent à la mise en place de la Commission Vérité et Réconciliation qui sera chargée de panser les blessures et autres maux causés par la crise que vient de connaitre le pays.

SYC