RDC : Le régime Kabila appelé à rétablir le signal des médias fermés proches des opposants

Kinshasa, le 04 Mai 2017 – A l’occasion de la célébration de la journée dédiée à la liberté de la presse, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) exige le rétablissement de signal des médias proches des opposants à Lubumbashi et de la RFI à Kinshasa, et ce, en application des mesures de décrispation politique contenues dans l’accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016.

Les médias proches des opposants fermés à Lubumbashi sont Nyota radio et télévision, Mapendo télévision, de Moîse Katumbi, Jua radio et télévision de Jean-Claude Muyambo  et Voix du Katanga de Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Le signal de ces médias a été coupé pour museler l’opposition et la société civile.

« Le Gouvernement a la responsabilité d’appliquer toutes les mesures de décrispation politique et en particulier celle relative au rétablissement sans délai de signal des médias susmentionnés », a déclaré Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ.

« Il en est aussi de la mesure qui obligent les autorités à garantir l’égalité d’accès aux médias publics à tous les courants politiques et sociaux notamment par la fixation d’un temps d’antenne règlementaire et de l’instauration du droit de réplique au Gouvernement dans la grille des programmes de ces médias », a-t-il conclu.

A ce propos, l’article 24 de la Constitution prescrit que les médias audiovisuels et écrits d’Etat sont des services publics dont l’accès est garantis de manière équitable à tous les courants politiques et sociaux.

L’ACAJ exige l’application des autres mesures de décrispation politique dont la cessation des poursuites à caractère politique à l’égard de Moîse Katumbi et ses douze proches, Norbert Luyeye, Astrid Biduaya, Munihire Bingi Georges, Muhindo Kitoti Sadi, Musobekelwa Muganga, Balolagwe Musangwa Emmanuel, Muhindo Kamala Prince, Siradji Nyalamba, Katembo Yuma Justin, Kakule Sasita, Kambala Sangiraviti Dalmond, Luendo Kihudo Patrice et Muhindo Kaserekwa Jean-Baptiste ; la libération de Eugène Diomi Ndongala, Batonnier Jean-Claude Muyambo…. ; et la fin de dédoublement des partis politiques de l’opposition.

SYC

RDC : Le Gouvernement central appelé à éradiquer les poches d’insécurité dans l’Est et au Kasaï

Kikwit, le 03 Mai 2017 – Dans une déclaration officielle faite récemment dans le chef-lieu de la province du Kwilu, les Organisations de la Société Civile ont invité le Gouvernement central à tout mettre en œuvre pour éradiquer toutes les poches d’insécurité à l’Est comme au Kasaï.

Cela devrait permettre aux enfants d’étudier et de passer correctement l’ENAFEP et l’EXETAT ainsi qu’aux paysans de vaquer librement à leurs occupations. Et par-dessus tout, enlèverait tout obstacle à l’organisation des élections dans ces parties du pays.

Sur un autre chapitre, la Société Civile de Kikwit donne un écho alarmant sur la situation économique caractérisée par l’érosion monétaire pendant que le salaire du fonctionnaire, dit-elle, demeure chétif et sans aucune indexation sur le dollar.

« La société civile de Kikwit recommande l’application intégrale et stricte de l’accord de la Saint Sylvestre afin de donner au Pays la voie de l’alternance historique en 2017 », indique la déclaration.

SYC