Georges Kapiamba : « Ce pouvoir voudrait imposer […] que l’exercice d’une liberté individuelle est constitutif d’infraction »

Kinshasa, le 02 Août 2017 – Le Président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), Me Georges Kapiamba condamne l’arrestation arbitraire de du Défenseur des Droits de l’Homme Me Timothée Mbuya et les autres manifestants, tous détenus depuis le 31 juillet 2017 à la prison de la Kasapa à Lubumbashi. Il trouve anormal que l’exercice de la liberté individuelle soit considéré d’un acte infractionnel.

« Donc, ce pouvoir voudrait imposer aux congolais d’admettre que l’exercice d’une liberté individuelle est constitutif d’infraction ! Nous devons vraiment prendre conscience du danger sérieux qu’encourt notre pays actuellement, qui est de retomber dans les travers d’un régime totalitaire du genre mobutiste de triste mémoire. Les signes précurseurs sont là », a – t – il déploré.

A en croire Me Georges Kapiamba, le seul reproche que la police fait à Me Thimothée Mbuya est d’avoir participé à une marche pacifique à Lubumbashi pour déposer à la CENI le mémorandum réclamant la publication du calendrier électoral. Acte arbitraire qu’il condamne et exige sa libération immédiate et sans conditions autant que celle de tous les autres co-détenus.

Et d’indiquer : « Nous devons tous condamner publiquement ce régime et exiger, comme nous l’avons dit par téléphone aux Procureur Général et Procureur de la République de Lubumbashi, la libération sans condition du Défenseur des Droits de l’Homme Me Timothée Mbuya et tous les manifestants encore détenus à la Prison de la Kasapa de Lubumbashi. Nous avons prévenu aux deux autorités judiciaires précitées qu’ils ont directement engagées leur responsabilité individuelle dans cette arrestation arbitraire en déférant aux ordres manifestement illégaux des responsables de services de sécurité qui ont fait arrêter les manifestants à Lubumbashi en les envoyant en prison sans charge légale ».

 Tôt ou tard, prévient – t – il, le peuple congolais leur demandera de comptes pour leurs actes.

SYC

RDC : Appel à la libération de 5 Défenseurs des Droits de l’Homme détenus arbitrairement à la prison de la Kassapa

Lubumbashi, le 02 Août 2017 – Les ONGDHs ACIDH, ADH, ASADHO/Katanga, CEIPEDHO, CDH, GANVE, HDH, JUSTICIA Asbl, MAMA NI MAMA, MDR, NDS, RCH, LUCHA et  la VOIX DE SAVOIR appellent à la libération immédiate et sans condition de 5 (Cinq) Défenseurs des Droits de l’Homme détenus arbitrairement à la prison de la Kassapa à Lubumbashi depuis le 31 Juillet 2017.

Dans un communiqué conjoint, elles appellent la Communauté nationale et internationale à agir face à l’arrestation arbitraire, détention illégale et traitements cruels inhumains et dégradants  par les éléments de la police nationale congolaise  des défenseurs et activistes des droits de l’homme ce lundi 31 juillet 2017 sans aucune action  des autorités politico administratives provinciales,  du ministre de la justice  ainsi que du  Chef de l’Etat.

En effet réunis  devant la Chapelle Régina Mundi située dans la ville de Lubumbashi où devrait se tenir la messe, suivie d’une marche pacifique   qui avait pour  objectif  d’aller déposer un Mémorandum à la  CENI/Haut- Katanga  pour réclamer la publication du calendrier électoral conformément aux accords de la Saint Sylvestre du 31 Décembre 2016.

Arrêtés à huit au paravent, trois considérés comme passants ont été relâchés  tandis que  les cinq  autres  qualifiés de défenseurs des droits de l’homme ont été  menottés l’un à  l’autre,  acheminés  comme des brigands  autour de 20 h 05 à la prison de la kassapa.

De ce fait, les ONGDHs précitées vous appellent à agir urgemment en faveur des  cinq activistes  des droits de l’homme dont les noms ci-après: Maitre Timothée MBUYA, Jean Pierre TSHIBITSHABO, OMARI OMBA, Jean MULENDA, Patrick MBUYA KWECHA ainsi que plusieurs autres blessés.

Merci de contacter : 

– Son excellence, Monsieur le Président  de la République  de la RDC, Joseph KABILA KABANGE

– Monsieur le Ministre de la justice, Alexis NTAMBWE MWAMBA : +243819996543, +243813464318, +243998819351, +243817100018

– Monsieur le Procureur Général de la République, Floribert KABANGE : +243817941471

– Monsieur le Gouverneur de la  Province  du Haut-Katanga : +243 99 70 33 46

– Monsieur le Procureur Général près la Cour d’appel de Lubumbashi : +243998175638

– Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi : +243998581845

Pour les ONGDHs 

– ACIDH, info@acidhcd.org, +243997025331

-ASADHO/Katanga, asadhokatanga@ymail.com,  +24381468611

– GANVE : renetumbakasongo@gmail.com,  +243811622078

– JUSTICIA Asbl, justicia.asbl@gmail.com,  +243810857782

– HDH :  humanismehdh@yahoo.fr, +243997013407