RDC : la société civile de Butembo exprime sa compassion à la population de l’Ituri

Butembo, le 06 mars 2018 – C’est avec grande attention et profonde inquiétude que la Société Civile Forces Vives de Butembo est en train d’apprendre des nouvelles en provenance de la Province de l’Ituri faisant état des massacres des populations civiles.

Tout en condamnant avec un ton ferme ces exactions contre les civils, la Société Civile Forces Vives de Butembo présente ses condoléances les plus émues aux autorités provinciales de l’Ituri, à la population de l’ensemble de la Province et, de manière particulière, aux membres des familles des victimes.

De l’analyse des forces vives de Butembo, le flot de sang qui coule dans cette partie de la république n’est pas à isoler de celui qui a coulé et qui continue à couler au Nord-Kivu, bien qu’en Ituri certaines langues semblent le rattacher à tort ou à raison au conflit ethnique, une opinion qui semble voiler sa vraie face afin de créer une diversion au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale.

C’est pourquoi cette situation demande que le gouvernement congolais la traite avec plus de délicatesse. Les congolais dans leur ensemble devraient comprendre que notre pays a affaire à une guerre économique, une guerre d’agression et une guerre de tentative de balkanisation de la RDC.

Tout en exprimant sa solidarité avec le peuple de l’Ituri en cette période très critique, la Société Civile de Butembo invite toutes les communautés ethniques de ne pas céder à des manipulations politiciennes afin de ne pas être au service de l’ennemi sans le savoir et ainsi porter devant l’histoire la lourde responsabilité de la balkanisation du pays et la non organisation des élections dont le processus est déjà en cours.

Elle appelle également le gouvernement congolais à prendre ses responsabilités en main en restaurant l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.

De son côté, la communauté internationale devra initier et accélérer les enquêtes indépendantes et neutres afin que les auteurs de ces crimes contre l’humanité soient identifiés, arrêtés et déférés devant les juridictions compétentes.

Pour la Coordination Urbaine de la Société Civile de Butembo
Edgar Katembo Mateso
Premier Vice-président