Action citoyenne de proximité pour les élections démocratiques au Congo

Ceni, Radio Okapi - John Bompengo

Kinshasa, le 17 août 2015

Bien informer les parties prenantes au projet pour dissiper tout malentendu Kinshasa, le 17 août 2015 L’équipe du projet «Action citoyenne de proximité pour les élections démocratiques au Kongo Central, Kinshasa et Bandundu» a entamé depuis lundi 17 août à partir du Kongo-Central, une tournée d’information des autorités et des parties prenantes présentes dans les trois entités couvertes par ce projet financé par la Commission européenne.

Dans la province du Kongo Central, la Nouvelle société civile congolaise qui pilote le projet en partenariat avec Pax Infos ira tour à tour à Matadi, Boma et Mbanza-Ngungu. «Notre démarche c’est d’expliquer aux différentes autorités le but du projet que nous allons mener dans leurs juridictions avec l’appui de l’Union européenne pour qu’elles nous facilitent la tâche sur le terrain, a affirmé Jonas Tshiombela, gestionnaire du projet. Et à l’endroit des Organisations de la société civile et des autres parties prenantes (médias, autorités religieuses et traditionnelles), notre message c’est de les exhorter à s’impliquer dans la pérennisation de bonnes pratiques électorales à la base à travers l’éducation civique électorale».

Le Coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise qui prône la transparence dit vouloir dissiper tout malentendu possible dans le chef des parties prenantes en vue de maximiser le succès dans la mise en oeuvre du projet et minimiser tout éventuel risque pouvant compromettre les résultats attendus. Le but du projet est «d’éduquer la population aux questions civiques et électorales, une initiative qui n’a rien à voir avec le soutien à tel ou tel futur candidat, rappelle M. Tshiombela, avant de poursuivre que cette mission d’information permettra aussi de répondre aux nombreuses attentes des OSC par rapport au soutien qu’elles attendent du projet».

Après la province du Kongo Central, la même équipe du projet se rendra, fin août, dans l’ex- Bandundu précisément à Kenge, Masi-Manimba et Kikwit pour mener la même démarche auprès des autorités locales et des parties prenantes. La mission se terminera à Kinshasa dans les communes de Kimbanseke, N’sele et Maluku (à Mbankana)

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Jonas TSHIOMBELA, gestionnaire du projet/NSCC, Tél. +243999999519, Email : nouvellesocietecivile@gmail.com.

Raoul BILETSHI, Chargé de programmes Médias/Pax Infos, Tél. +243971489992, Email : raoulbiletshi@gmail.com.

Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité de la Nouvelle société civile du Congo en partenariat avec Pax Infos et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’avis de l’Union européenne.

Libération de Bienvenu Matumo, un activist de la LUCHA

lucha's bienvenue

Kinshasa, Goma, le 12 août 2015 – Notre camarade Bienvenu Matumo, qui était porté disparu depuis le soir du 8 août 2015, est arrivé chez lui dans l’après-midi de ce mercredi 12 août.

C’est l’Agence Nationale des Renseignements qui l’avait enlevé et qui le détenait dans ses bureaux situés près de la Primature, dans la commune de la Gombe. Les conditions de sa détention étaient très mauvaises. Pour autant, Bienvenu n’a heureusement pas été spécialement maltraité.

Notre mouvement citoyen se réjouit que Bienvenu soit retrouvé vivant, et qu’il recouvre sa liberté. Nous remercions tous nos concitoyens, les organisations de défense des droits de l’Homme, la MONUSCO, et même certains responsables politiques qui se sont mobilisés à cet effet.

Nous condamnons avec force les méthodes anarchiques de l’Agence Nationale des Renseignements, et dont l’enlèvement et la séquestration de notre camarade n’est que le dernier exemple en date. Les citoyens Congolais sont en droit d’attendre d’un service attaché à leur Présidence de la République un comportement et des agissements professionnels et respectueux de la loi. Malheureusement, à aucun moment le Président de la République et le gouvernement n’ont condamné de tels actes, ni demandé des comptes à leurs auteurs, ce qui laisse croire qu’ils les cautionnent.

L’enlèvement et la séquestration de Bienvenu Matumo fait partie d’une stratégie visiblement délibérée d’intimider et faire taire la voix de la jeunesse Congolaise qui, à la veille d’élections cruciales pour la RDC, aspire légitiment à l’alternance démocratique, la démocratie, la bonne gouvernance, ainsi qu’à sa pleine participation citoyenne. C’est dans cette même stratégie que s’inscrit l’enlèvement, la séquestration pendant près de 50 jours, puis le simulacre de procès en cours contre deux autres de nos camarades, Fred Bauma et Yves Makwambala.

Nous demandons au Président de la République de faire le ménage dans ses Services de renseignements, et de s’assurer que les responsables des violations répétées des droits de l’Homme sont limogés et mis à la disposition de la justice. La fin de l’impunité tant clamée est la seule façon de garantir que ces actes ne vont pas continuer à se reproduire. Son silence ou son inaction sera interprétée comme une caution à ses actes, et il devra personnellement en répondre un jour.

Nous continuons de demander la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala, illégalement et injustement détenus à Kinshasa depuis bientôt cinq mois. Ils n’ont commis aucun crime. Ce sont des citoyens exemplaires, qui aiment leur pays et aspirent à le voir vivre en paix et en démocratie.

Enfin, nous demandons aux Congolais de ne pas céder à la peur et aux intimidations, tant qu’ils luttent dans la non-violence pour leurs droits et leur dignité. Nous ne devons pas donner raison à ceux qui croient utiliser l’oppression pour nous subjuguer pour toujours. Nous demandons à toutes les personnes de bonne volonté de continuer à soutenir notre combat juste et nécessaire pour la paix, la liberté, la démocratie et la dignité dans notre pays.

Nous sommes le Congo, et le Congo sera toujours debout !

Pour la Lucha,

La Cellule de Communication.

LUCHA (Lutte pour le Changement).
Mouvement citoyen, non-violent et non-partisan des jeunes Congolais (R.D. Congo) de tous milieux, origines, religions…qui partagent le désir d’un Congo Nouveau, véritablement indépendant, uni, démocratique, paisible et prospère, et qui militent pour son avènement, à travers des actions non-violente.

Nous croyons en nous, en tant que jeunes et en tant que Peuple, pour façonner l’avenir du Congo. Ceux qui changeront le Congo, ce n’est pas l’ONU, les ONG, les étrangers, les “autres”, Dieu : ce sont les citoyens Congolais eux-mêmes, à condition d’en avoir conscience et d’y oeuvrer avec courage et détermination.

Twitter: @luchaRDC
Facebook Page: https://www.facebook.com/lucha.rdcongo

www.luchacongo.org

Dénonciation l’enlevement d’un activiste de la LUCHA

Filimbi
AJBS en tant qu’activiste des droits de l’homme est très désarticulé pour vous annoncez l’enlevement depuis le week-end dernier de l’activiste, Bienvenu Matumo Musangalusa, du Mouvement citoyen pour le changement (Lucha) est sans nouvelle. Cette situation inquiète les membres de ce mouvement et la communauté des droits de l’homme.

Cette source raconte que Matumo Mushagalusa se trouvait dans une réunion convoquée par le parlement des jeunes, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa. Par après, quelqu’un l’a appelé sur un numéro de téléphone anonyme. Il est sorti de la salle et il n’est plus jamais revenu et son téléphone ne passe plus.

« Ce qui est très inquiétant, il n’a pas l’habitude de fermer ses téléphones. Mais, tous ses contacts sont bloqués, ce qui nous met en alerte », a indiqué Luc Nkulula.

Selon lui, Bienvenu Matumo assurait le relais entre Fred Bauma et Yves Makwambala, deux autres activites du même mouvement Lucha, détenus à la prison centrale de Makala avec leurs familles et amis respectifs.

« Nous parlons avec lui chaque jour pour la situation de nos amis Freud Bauma et Yves Makwambala qui sont arrêtés. Il nous « update » [donne des nouvelles à jour] chaque soir sur la situation de nos deux amis. Curieusement, le vendredi il l’a fait mais le samedi, il n’a pas donné d’échos et le lundi on a essayé son numéro, ça ne passe pas !
C’est ainsi qu’on a envoyé des gens aller voir sa famille à Kinshasa; il n’était pas là non plus », a relaté Luc Nkulula.

Il a annoncé que Lucha compte saisir les autorités compétentes pour signaler sa disparition ; et au cas échéant, leur demander “de nous aider parce qu’elles ont les moyens pour le retrouver”.

Des militants de Lucha ont été arrêtés par les services de sécurité depuis mars dernier lors de l’organisation de l’atelier sur le lancement du mouvement Filimbi à Kinshasa.

Action des Jeunes pour le Bien-être Social <AJBS> en sigle, demande la libération sans condition de Bienvenu Matumo. <Le rétablissement de l’autorité de l’état ne rime pas avec la répression, le matraquage et l’intimidation de la population, l’autorité de l’état sera retablie avec le retour du bien-être social, le respect et l’application de la loi par tous > !

Fait à Kinshasa, le 11/08/2015

La rédaction – AJBS

E-mail: ajbs.ongasbl@gmail.com
Twitter: @ongdh_ajbs
Facebook: roger nzumbu mosenge
Plus d’infos: wwwajbsorg