RDC : Le Gouvernement central appelé à éradiquer les poches d’insécurité dans l’Est et au Kasaï

Kikwit, le 03 Mai 2017 – Dans une déclaration officielle faite récemment dans le chef-lieu de la province du Kwilu, les Organisations de la Société Civile ont invité le Gouvernement central à tout mettre en œuvre pour éradiquer toutes les poches d’insécurité à l’Est comme au Kasaï.

Cela devrait permettre aux enfants d’étudier et de passer correctement l’ENAFEP et l’EXETAT ainsi qu’aux paysans de vaquer librement à leurs occupations. Et par-dessus tout, enlèverait tout obstacle à l’organisation des élections dans ces parties du pays.

Sur un autre chapitre, la Société Civile de Kikwit donne un écho alarmant sur la situation économique caractérisée par l’érosion monétaire pendant que le salaire du fonctionnaire, dit-elle, demeure chétif et sans aucune indexation sur le dollar.

« La société civile de Kikwit recommande l’application intégrale et stricte de l’accord de la Saint Sylvestre afin de donner au Pays la voie de l’alternance historique en 2017 », indique la déclaration.

SYC

Action citoyenne de proximité pour les élections démocratiques au Congo

Ceni, Radio Okapi - John Bompengo

Kinshasa, le 17 août 2015

Bien informer les parties prenantes au projet pour dissiper tout malentendu Kinshasa, le 17 août 2015 L’équipe du projet «Action citoyenne de proximité pour les élections démocratiques au Kongo Central, Kinshasa et Bandundu» a entamé depuis lundi 17 août à partir du Kongo-Central, une tournée d’information des autorités et des parties prenantes présentes dans les trois entités couvertes par ce projet financé par la Commission européenne.

Dans la province du Kongo Central, la Nouvelle société civile congolaise qui pilote le projet en partenariat avec Pax Infos ira tour à tour à Matadi, Boma et Mbanza-Ngungu. «Notre démarche c’est d’expliquer aux différentes autorités le but du projet que nous allons mener dans leurs juridictions avec l’appui de l’Union européenne pour qu’elles nous facilitent la tâche sur le terrain, a affirmé Jonas Tshiombela, gestionnaire du projet. Et à l’endroit des Organisations de la société civile et des autres parties prenantes (médias, autorités religieuses et traditionnelles), notre message c’est de les exhorter à s’impliquer dans la pérennisation de bonnes pratiques électorales à la base à travers l’éducation civique électorale».

Le Coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise qui prône la transparence dit vouloir dissiper tout malentendu possible dans le chef des parties prenantes en vue de maximiser le succès dans la mise en oeuvre du projet et minimiser tout éventuel risque pouvant compromettre les résultats attendus. Le but du projet est «d’éduquer la population aux questions civiques et électorales, une initiative qui n’a rien à voir avec le soutien à tel ou tel futur candidat, rappelle M. Tshiombela, avant de poursuivre que cette mission d’information permettra aussi de répondre aux nombreuses attentes des OSC par rapport au soutien qu’elles attendent du projet».

Après la province du Kongo Central, la même équipe du projet se rendra, fin août, dans l’ex- Bandundu précisément à Kenge, Masi-Manimba et Kikwit pour mener la même démarche auprès des autorités locales et des parties prenantes. La mission se terminera à Kinshasa dans les communes de Kimbanseke, N’sele et Maluku (à Mbankana)

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Jonas TSHIOMBELA, gestionnaire du projet/NSCC, Tél. +243999999519, Email : nouvellesocietecivile@gmail.com.

Raoul BILETSHI, Chargé de programmes Médias/Pax Infos, Tél. +243971489992, Email : raoulbiletshi@gmail.com.

Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité de la Nouvelle société civile du Congo en partenariat avec Pax Infos et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’avis de l’Union européenne.