Dernière mise à jour le 21/11/2018
Logo sauti ya congo

Chris Smith : “S’il y a de la violence, le président Kabila et ses collaborateurs devront répondre de leurs actes”

Publié le : 24 February, 2018 à 14 h 54 min


Washington, 23 février 2018 | Le président de la sous-commission sur l’Afrique, la santé mondiale, les droits de l’homme et les organisations internationales,Chris Smith a exprimé sa solidaire aux citoyens congolais qui vont marcher ce dimanche 25 février 2018 afin de soutenir une transition démocratique pacifique du pouvoir. Il a fait cette déclaration officielle sur son site internet, en tant que congressman, 48 heures avant les marches prévues ce dimanche à travers le pays.

“J’appelle le gouvernement à respecter leurs droits de réunion et de manifestation, ainsi que le libre exercice de la religion et de la liberté d’expression qui sont garantis dans la constitution congolaise. Il ne doit pas y avoir de répétition de la violence du 21 janvier, lorsque le gouvernement a attaqué des manifestants pacifiques et saccagé des églises, entraînant la mort d’au moins six civils. Les yeux du monde regardent, et s’il y a de la violence et de l’oppression, le président Kabila et ses collaborateurs dans la violence devraient être tenus responsables “, a déclaré Smith.

D’après la Directrice Afrique centrale de Human Rigths Watch, Ida Sawyer, la marche pacifique de ce dimanche  sera le premier test du nouveau Vice-premier ministre de l’Intérieur et Sécurité.

Si son prédécesseur, Emmanuel Shadary est doublement frappé des sanctions de l’Union européenne et de la Suisse pour violations flagrantes des droits de l’Homme justifiées par la répression des manifestants, des activistes pensent que cet exemple devrait faire réfléchir Henri Mova Sakanyi.

SYC