Dernière mise à jour le 07/12/2018
Logo sauti ya congo

Congo-Brazzaville: Cessez d’expulser des réfugiés (FBCP)

Publié le : 1 September, 2018 à 15 h 30 min


La Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP) informe l’opinion tant nationale qu’internationale que Messieurs KIBONGE MULUMBA Théobard et Willy BIBLO arrêtés et condamnés pour le dossier de présumé assassinat de feu Président Mzee Laurent-Désiré KABILA qui s’étaient évadés le 17 mai 2017 pour la République du Congo (Brazzaville) étaient transférés de nouveau à la prison centrale de Makal par l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) le 30 août 2018 vers 15h00’. Et la FBCP condamne leur expulsion de Congo-Brazzaville par l’Autorité.

A l’heure actuelle, ils sont détenus au pavillon II où était détenu le feu Colonel Procureur ALAMBA de la Haute Cour Militaire dans les conditions inhumaines.

Pour votre gouverne, tous les deux ont été arrêtés par les autorités du Congo-Brazzaville et ont été expulsés en violation de la Convention Internationale de Genève, en leur qualité des réfugiés sur le mandat du Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

Ce n’est pas la première fois que le pays de Dénis Sassou Nguessou viole la Convention Internationale en matière de protection des réfugiés et les demandeurs d’asile.

Nous parlons également du cas de Monsieur BONGWALANGA LIFULA (MOKATO) membre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) évadé aussi le 17 mai 2017 et arrêté en juin 2018 à Kinshasa et détenu à l’Agence Nationale des Renseignements (ANR).

Nous profitons  pour dénoncer la détention prolongée de plus de 60 personnes détenues arbitrairement par l’ANR et détenues dans le cachot de la Direction Générale de cette agence des renseignements, dont 2 sujets Rwandais le Colonel John l’ancien garde républicain et malade et est détenu pendant plus de 5 ans sans être transféré dans son juge naturel. Nous citons par exemple le cas de papa BOBEY un kimbanguiste arrêté il y a plus de 3 mois et détenu à l’ANR, messieurs Auguy MOSHABA l’agent de l’ANR, Ignace agent de l’ANR pour motif de tentative d’atteinte à la vie d’une haute autorité de la RDC.

En ce qui nous concerne, nous faisons allusion aux récents discours du Chef de l’Etat KABILA KABANGE Joseph qui indiquait que la justice congolaise doit faire son travail sans couleur politique, en n’appliquant que la loi et en respectant la constitution que lui-même considère comme une bible pour tous les congolais. Et, pourtant, l’ANR n’est pas au dessus de la loi et de la constitution.

Raison pour laquelle nous demandons à Son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat, garant de la nation et des institutions de tout faire pour que cessent les arrestations arbitraires sur toute l’étendue du territoire de la république et donner l’ordre au gouvernement de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Bruno TSHIBALA NZENZE à travers le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux et celui de l’Intérieur et Affaires Coutumières de fermer tous les cachots clandestins et parallèles.

Au Procureur Général de la République, près le Conseil d’Etat de tout faire pour que le délai de détention de 48 heures tel que stipulé dans l’article 18 de la constitution soit respecté.

Aux Etats signataires de la convention de Genève et celle de l’Union Africaine respectent l’engagement surtout les autorités de Congo-Brazzaville.

Fait à Kinshasa, le 01/09/2018

Pour la Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP)

Emmanuel Adu Cole

Président