Les populations civiles de Burungu menancées par des groupes armés

Jeunes homme armées des troupes de Nkunda dans le Nord Kivu, Virunga, 2004.

L’ONG CNRJ RDC (Cercle National de Réflexion sur la Jeunesse) est extrêmement préoccupée de la situation sécuritaire que les populations civiles de Burungu en territoire de Masisi au Nord Kivu sont en train de traversée ; cette population qui aujourd’hui, se trouve dans une inquiétude absolue suite aux menaces dont elle est innocemment victime.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 2015, des hommes armés, présumés FDLR avaient  sans aucune inquiétude attaqué la localité de Burungu, lors de cette attaque, des maisons et boutiques avaient systématiquement été pillés : Des biens de valeur, argent, bétail avaient été emportés par des assaillants en laissant la population dans une misère qui ne dit pas son nom.

Ces assaillants ont opéraient dans une brutalité totale, une victime de cette attaque, qui par la suite avait même été brutalisée pour qu’elle puisse transporter les biens pillés a confirmé ceci à l’ONG CNRJ : « Ces assaillants m’avaient d’abord battu fortement, puis ils m’ont imposé de leur donner de l’argent, ensuite ils m’ont chargé sur une tête un fardeau qui pèse beaucoup, j’ai subi même d’autres fouets lorsque nous étions dans la brousse avec eux ».

Après cette attaque, plusieurs messages atteignent les habitants de Burungu, ces messages présagent un pire que ces mêmes assaillants préparent contre ces habitants ; un agent de l’administration publique qui travaille dans cette zone avait dit à l’ONG CNRJ : « Les populations civiles craignent un retour des assaillants, une population traumatisée, qui a perdu tout espoir de vie, qui espère contre toute espérance, chaque soir elle doit passer la nuit dans la brousse par peur des assaillants ».

Le Gouvernement congolais devrait prendre cette situation comme une priorité, car assez des groupes rebelles opèrent dans cette zone, y compris les rebelles des FDLR, d’ailleurs une victime de cette attaque et qui par la suite avait été utilisée pour transport les biens pillés avait témoigné au CNRJ que : « Lorsque ils m’ont pris, les assaillants ont pris la direction du Parc des Virunga, ils m’avaient libéré le lendemain, et nous étions déjà en plein parc » ; ce témoignage, peut constituer une thèse qui confirmerait que ces assaillants seraient des FDLR qui ont fait du parc des Virunga leur oasis.

L’ONG CNRJ appelle le Gouvernement à poursuivre les opérations de traque et d’anéantissement de tous les groupes armé opérant dans cette zone, y compris les FDLR, et surtout le gouvernement congolais doit mener tous efforts pour que le Commandant des FDLR ; Sylvestre Mudacumura  soit vite arrêté et transféré à la Cour Pénale Internationale.

Fait à Goma, le 29 Juillet 2015

Pour le CNRJ RDC,

Jean Claude Buuma Mishiki,

Président.

+243 994 55 8187, +243 82 12 69 455

One Comment

  1. L arbitraire n est pas a taire ,la section CNRJ Senegal se solidarise pour combattre l injustice . Que naisse un mouvement d idignation mondiale pour arreter la craute.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*