Mushobekwa: Fermez tous les cachots clandestins (FBCP)

La Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP) accueille avec satisfaction l’initiative prise par Son Excellence Madame la Ministre des Droits Humains Marie-Ange MUSHOBEKWA pour améliorer les conditions de détention des prisonniers et détenus préventifs de la RD Congo en commençant par la Prison Centrale de Makala et nous la remercions.

A l’heure actuelle la Prison Centrale de Makala compte 7.400 détenus, 1.028 condamnés civils, 63 militaires condamnés, 162 femmes, 10 condamnés, 242 mineurs alors que cette prison a été construite les belges pour accueillir 1.500 prisonniers.

Comme vous savez les prisons en République Démocratique du Congo sont surpeuplées, les prisonniers et détenus sont détenus dans des conditions infra-humaines entre autres la malnutrition, manque des soins médicaux appropriés, les problèmes sanitaires, sans matelas ni lits, etc et la lenteur des procédures judiciaires. Cela provoque parfois les morts quotidiennes.

Nous demandons au ministre de Droits Humains que sa démarche ne s’arrête pas seulement pour les prisons mais aussi pour les cachots non reconnus par la loi. Faire autant pour les gens qui sont détenus dans les cachots clandestins. Par exemple, l’ANR, DEMIAP, Camp Colonel Tshitshi, Camp Kokolo etc.

En ce moment, sont détenus dans les cachots de l’ANR le Colonel Jhon Malubuni depuis 5 ans, Ndele Toffla sujet britannique depuis août 2017, David Kinsaka (agent et directeur OCPT depuis 2017, Assani Boniface Directeur Juridique OCPT depuis 2017, Papa Bobey un kimbanguiste avec deux agents de l’ANR arrêtés il y a plus de 3 mois, Ndeko Honoré Ngoma sujet cabindais depuis 4 ans, Yeho Yembolua sujet américain, Christian Lumu et 8 autres membres de l’UDPS etc. sans oublier les 7 activistes de la démocratie transférés à l’ANR le 13 septembre, il s’agit de Arsène Katalo, Miko Booto, Oto Shaminga, Héritier Lusamba Enoch, Muanda Alain, Mwaka et Mwanza.

Nous demandons au Ministre de Droits Humains d’intervenir auprès de son collègue de la Justice pour que les Hauts Magistrats nommés et affectés dans les provinces que certains sont bloqués à Kinshasa à cause de billet d’avion et certains sur place sans accommodations ni bureaux ni les salles de travail soient remis dans leur droit.

Nous citons par exemple à Lisala là où les audiences se font sur les toiles, à Gemena chez le gouverneur Ange Taila les magistrats sont ni complets et toutes les audiences sont suspendues depuis des mois. Et les détenus attendent longtemps pour être jugés. Le cas de sujet nigérian M. Nweke Chibuike Michael arrêté le 20 mars 2017 est détenu à la prison centrale Angenga à Gemena malade et sans être jugé par le manque des magistrats.

Et ce n’est pas seulement dans la province de Équateur que se passe cette situation, c’est également dans toutes les autres provinces de la RDC.

Enfin, nous demandons que le Ministre de Droits Humains fasse la plaidoirie auprès du Président de la République Monsieur Kabila Kabange Joseph et le Premier Ministre Bruno Tshibala Nzenze de passer à la fermeture de tous les cachots clandestins non conformes à la loi et la constitution du 18 février 2006 et d’accélérer les procédures judiciaires.

Kinshasa, le 15 Septembre 2018

 

Pour la Fondation Bill Clinton Pour la Paix FBCP

 

Emmanuel Adu Cole

 

Président

 

A5, Avenue Bonga, Bloc 2, Quartier Matonge, Commune de Kalamu

E-mail : fbcp97@yahoo.frfbcpnat_kinshasa_rdc@yahoo.comfbcpfbcpkin1@yahoo.fr

Téléphone : 00243 999957283 ; 00243 896382128

Kinshasa / République Démocratique du Congo

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*