Dernière mise à jour le 10/12/2018
Logo sauti ya congo

RDC : Appel à des actions préventives pour protéger des vies au sein de la communauté Mingana en territoire de Kasongo

Publié le : 6 July, 2017 à 15 h 07 min


Kindu, le 06 Juillet 2017 – L’Association des Femmes Juristes Congolaises (AFEJUCO) à Maniema est préoccupée par le mécontentement de la population de Mingana (localité située à 85 Km de Kasongo) qui se voit privée de collines minières alors que l’exploitation artisanale constitue son seul moyen de vivre. Le conflit entre cette population et la nouvelle société Minière Australienne BELAIR risque de dégénérer si des actions préventives ne sont pas menées dans l’urgence.

En effet, selon les informations recueillies sur place, la société BELAIR a obtenu auprès des autorités nationales, les autorisations nécessaires pour entreprendre une exploitation industrielle de ressources du sous-sol dans 5 groupements de secteur de MULU, à savoir les groupements Kwanga, Bayabe, Kasongo Mirundi, Kibango et Mbulu.

L’AFEJUCO note que tous les creuseurs artisanaux, qui entretiennent des   nombreuses familles dans cette communauté, ont été prié de quitter ces collines situées dans ces 5 groupements dans les meilleurs délais. Appuyés par le collectif de cadres appelé « MUTUELLE », les Mingana   ont décidé d’opposer un refus catégorique à cette société minière.

L’AFEJUCO constate l’échec de la série de pourparlers de médiation entreprise par les structures de la société civile.   C’est le cas de Caritas/Kasongo (Service Ressources Naturelles) et de l’ONG ATK de Kasongo qui ont entrepris une première tentative de médiation du 13 au 14 Avril 2017.

Lors du passage de la mission du « Cluster Protection » du 08 au 09 Mai 2017, la tension était encore vive au sein de la communauté qui se dit prête à affronter la société minière pour préserver ses terres et ses sources de revenus.

Dans le lot des facteurs de risques supplémentaires, l’AFEJUCO déplore que l’exploitation artisanale effectuée à cet endroit représente à 80 % l’activité principale de la population majoritairement jeune. Leur interdire toute activité augmenterait les probabilités de cette jeunesse à se transformer en groupes d’auto-défense. D’autant plus qu’il existerait au sein de cette communauté des anciens Mai Mai.

RECOMMANDATIONS

Parallèlement à la situation de Salamabila avec le conflit opposant la communauté locale à BANRO, l’Association de Femmes Juristes Congolaises (AFEJUCO) lance un vibrant appel aux autorités provinciales pour des actions préventives qui pourraient renforcer la protection et sauver des vies au sein de la communauté de Mingana, secteur de Mulu, dans le territoire de Kasongo.

SYC