RDC : Appel à la protection de Lubero contre les attaques des groupés armés et des certains militaires indisciplinés

Lubero, le 31 Août 2017 – Le CIDDHOPE appelle le Ministre de la Défense et le Chef d’Etat-major Général à se rendre urgemment au Nord-Kivu en vue de palper du doigt la vérité ontologique des faits et de prendre mesures idoines pour protéger les populations civiles contre les attaques des groupes armés.

Dans un communiqué officiel, le CIDDHOPE adresse ses condoléances aux FARDC en général, aux familles de 2 militaires qui ont péri dans l’attaque contre le quartier général des FARDC à Lubero en date du 28 Août 2017. Cette compassion va également vers les deux femmes civiles blessées à la même occasion.

Le CIDDHOPE exhorte les autorités précitées à renfoncer les effectifs militaires et bien dotées aux fins de leur permettre de faire face aux groupes armés semant la terreur dans le chef de la population du Nord-Kivu en général et en territoire de Lubero en particulier.

Depuis le mois de janvier 2017 jusqu’au moment de la présente publication, le CIDDHOPE a enregistré au moins 32 cas d’attaques dirigées contre les FARDC par les groupes armés dans le seul territoire de Lubero. Au moins 27 cas d’attaques ont opposé les groupes armés entre eux. Pour mener à bien ces attaques, ces groupes armés mettent à profit l’insuffisance de militaire.

Le cas le plus récent est l’attaque de la cité de KIPESE qui était sous contrôle de 3 éléments des FARDC seulement. Quoiqu’alertés à l’avance par la population, les trois militaires n’ont eu d’autre choix que de prendre les larges.

Subséquemment au nombre des affrontements cités ci-haut, des milliers des civils sont contraints de se déplacer et vivent dans le dénuement total sans la moindre assistance humanitaire.

Le CIDDHOPE est au regret de constater que certains éléments incontrôlés dans le rang des FARDC ont profité de cette attaque pour piller les biens de certains habitants qui sont dans les encablures de leur base militaire.

Le CIDDHOPE salue la véhémence avec laquelle les FARDC ont bouté dehors le groupe armé LEOPARD qui a dirigé une attaque contre l’une de leurs positions dans la cité de LUBERO en date du 28 août 2017 de 5 heures 40 minutes à 6 heures. Les FARDC ont même réussi à capturer au moins 3 éléments présumés membres de ce groupe armé. Malheureusement, 2 éléments FARDC y ont été tués et 2 femmes ont été blessées par ce groupe armé. Ces 2 femmes poursuivent les soins médicaux dans l’une de structure médicale de la place.

Eu égard à ce qui précède, le CIDDHOPE demande :

Au Ministre de la Défense et Chef d’Etat-Major Général des FARDC de :

  • Se rendre urgemment au Nord-Kivu en vue de palper du doigt la vérité ontologique des faits;
  • Renfoncer les effectifs militaires bien dotés et disciplinés aux fins de leur permettre de faire face aux groupes armés semant la terreur dans le chef de la population du Nord-Kivu en général et en territoire de LUBERO en particulier. Les populations civiles et leurs biens sont en danger permanent.

A l’Auditeur Militaire Supérieur près la Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu :

  • D’ouvrir des enquêtes judiciaires non seulement sur les cas de pillages des biens de la population à LUBERO mais aussi sur les abus des droits de l’homme perpétrés par les différents groupes armés en vue de déceler les auteurs pour qu’ils écopent des sanctions pédagogiques.

Aux Organisations Internationales Humanitaires :

  • D’apporter l’assistance aux déplacés internes à la limite de leurs moyens.

Aux populations du sud du territoire de Lubero :

  • De s’abstenir de toute collaboration avec des groupes armés qui font leur malheur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*