RDC : FBCP dénonce la barbarie policière contre les civils à Kinshasa

Kinshasa, le 16 juillet 2018 – La Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP) dénonce la continuité de la barbarie policière contre la population civile à Kinshasa. Alors que la police est censée assurer la protection des civils et de leurs biens, le garde du corps d’un major a ouvert le feu sur la population. Cette structure demande des poursuites judiciaires contre ce policier pour la meute et des blessés graves. Et son chef, pour non-assistance à la personne en danger et mauvaise consigne.

En effet, en date du 14 juillet 2018 vers 17H30, un major de la police, non autrement identifié à bord d’un voiture communément appelé KETCH de couleur grise, habitant sur l’avenue Maringa dans la commune de Kasa-Vubu dans une maison d’étage entre l’avenue Éthiopie était de passage pour aller chez lui. Arrivé au niveau du marché KOWEÏT, il y a avait des marchandises étalées sur l’avenue Maringa. Le garde du corps du major est sorti de la voiture pour dégager la route brutalement. Et, il y a eu des disputes avec les vendeurs.

Devant son chef le major, le garde du corps va arrêter un parmi eux avant de le mettre par la force dans le coffre de leur voiture. Ceux qui voulaient intervenir, le garde du corps a menacé de tirer sur eux.

A l’instant, il a commencé à tirer en l’air. Ensuite, à bout portant sur un jeune homme âgé de 27 ans dénommé FRANÇAIS qui était assis en train de boire son jus et priant dans l’Église NOUVEL ISAREL (CMEN). Il a été trouvé mort non loin de cette l’Église. Trois blessés graves dont un état de coma. Il s’agit de messieurs LOAMBO, Nzinga et autre non autrement identifié. Tous les blesses ont étaient acheminés à l’hôpital de la Colonel KOKOLO pour les soins médicaux appropriés.

Cette situation a irrité davantage les jeunes du quartier qui ont tenté de manifester leur mécontentement devant de la FUNA. Parce que cet incident été produit tout près du sous-commissariat de la Maringa sans que les policiers en poste ne se soient déplacés pour intervenir.

Selon information de la FBCP, il y a eu des arrestations parmi des mécontents que certains policiers ont considérés comme des KULUNA simplement parce qu’ils ont protesté contre la barbarie policière.

La FBCP demande des poursuites juridiques contre le garde-corps du major pour meurtre, et blessés gravés et son chef le major pour non-assistance à la personne en danger et la consigné mal donnée.

“Que le corps de Monsieur FRANÇAIS soit remis à sa famille par l’intermédiaire de son Église et que l’état procède au dédommagement de la famille ; que l’état congolais prenne en charge les frais d’hospitalisation des blessés ; que la ministre de l’Intérieur et les responsables de la Police nationale congolaise instruise les agents en uniformes pour éviter de tueries et des arrestation arbitraires ; enfin, que la police libère toute les personnes arrêtées dans la même l’affaire”, a recommandé Emmanuel Adu Cole, président de la Fondation Bill Clinton Pour la Paix FBCP.

FBCP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*