RDC : la société civile dénonce la montée de l’insécurité en ville de Butembo

Butembo, le 04 juin 2018 – La société civile forces vives du Nord – Kivu dénonce la recrudescence de l’insécurité dans la ville de Butembo. En l’espace de 72 heures, cette situation déplorable a couté la vie à quatre personnes sans oublier des victimes de blessures et d’extorsions. Elle recommande à l’autorité urbaine de Butembo d’autoriser les patrouilles mixtes : PNC, FARDC et MONUSCO afin d’endiguer cette hémorragie sécuritaire.

Marre de cette situation, la société civile réitère son souhait de la scission du Commandement de la Police de la ville et de la relève des tous les membres de l’appareil sécuritaire qui se sont érigés en chefs coutumiers et dont l’efficacité est remise en cause.

Elle reste consternée par la mort de Madame KASOKI SENGEMOJA Rachel, agent à la Rawbank, tuée à son domicile la nuit du 29 au 30 mai 2018, en cellule Mahamba, quartier Buyinyole, commune Kimemi ; et de trois policiers qui étaient commis à la garde au bureau de la commune Bulengera la nuit du 31 mai au 01 juin 2018.

A ces victimes innocentes, s’ajoutent des blessés à la machette, au marteau ou à l’arme à feu qui ont perdu leurs biens et argent lors des incursions nocturnes au cours de ce dernier mois.

A titre illustratif : la nuit du 29 au 30 mai 2018, Monsieur KAMBALE MUTOKA KANYAMBI de la cellule Mondo, quartier Buyinyole, commune Kimemi, a été visité par des bandits en armes qui lui ont ravi une somme de 15 USD ; la même nuit et dans la même cellule, Monsieur MUHINDO KAPANYA Donat s’est fait ravir 200 USD lors d’une incursion nocturne ; Monsieur MIYORA MIRUGHO, agent de la commune Kimemi, a été également victime d’une incursion nocturne des bandits qui ont tiré à travers la fenêtre il a été atteint à sa jambe.

D’autres cas ont été répertoriés aux quartiers Kitulu et Bwinongo en commune Mususa la nuit du 23 au 24 mai 2018, puis au quartier Rughenda en commune Bulengera, la nuit du 24 au 25 mai 2018. Il y a également des victimes de cette insécurité à Musimba, une agglomération située en chefferie des Baswagha en territoire de Lubero.

Tout en présentant ses condoléances les plus émues et sa compassion rapprochée aux familles des victimes de cette barbarie humaine, la Société Civile forces vives de Butembo exprime son inquiétude face à ce retour de l’insécurité grandissante qui rappelle les tristes événements vécus au cours de l’année 2017 par le phénomène « Kasuku » ayant endeuillé et appauvri nombreuses familles de la ville de Butembo et ses environs, jusqu’à toucher même les agents de la sécurité.

Elle demande à la population de Butembo de respecter la mémoire des trois policiers tombés sur le champ d’honneur et celle de Madame Kasoki Sengemoja en observant une journée sans activités ce lundi 04 juin 2018 sur toute l’étendue de la ville de Butembo, une façon d’interpeller les responsables qui ont la sécurité dans leurs attributions ainsi que les habitants de cette ville de faire correctement, chacun à ce qui le concerne, son travail.

SYC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*