Dernière mise à jour le 10/12/2018
Logo sauti ya congo

RDC : l’IRDH invite Joseph Kabila à éclairer l’opinion sur l’impossibilité du troisième mandat présidentiel

Publié le : 18 July, 2018 à 18 h 48 min


Les chercheurs du Projet d’Application des Droits Civils et Politiques (PAD-CIPO) de l’IRDH estiment que l’adresse à la nation du Président  KABILA Joseph, prévu pour ce jeudi 19 juillet 2018, constitue une occasion de lever l’équivoque autour de son troisième mandat et répondre aux autres inquiétudes des citoyens, comme ceux contenus dans le « manifeste des universitaires congolais au sujet d’un troisième mandat présidentiel en République Démocratique du Congo ».

Celles-ci se résument dans les points ci-après :
1. Le Président de la République devrait dire à ceux qui font campagne pour lui qu’il a été élu pour un mandat de cinq ans, déjà renouvelé une fois, par conséquent, il ne peut se représenter. Car, la Constitution exige à ce que le nombre et la durée de mandats présidentiels ne fassent nullement l’objet d’une révision constitutionnelle ;
2. L’adresse du Président de la République peut éclairer le peuple sur les deux dispositions de l’Accord qui restent en souffrance : (i) la décrispation du climat politique, par la libération des prisonniers politiques emblématiques ainsi que (ii) la cessation des poursuites judiciaires politiquement motivées.

L’opinion garde à l’esprit qu’en vue de restaurer l’ordre constitutionnel et démocratique perturbé par le dépassement du mandat présidentiel, les délégués de la Majorité présidentielle, de l’Opposition politique et de la société civile avaient signé un Accord politique global et inclusif, le 31 décembre 2016, sous les bons offices de la CENCO, duquel sont issues (i) le Comité national de suivi desdits Accords (CNSA), (ii) le Gouvernement incluant des membres de l’opposition, (iii) le rallonge du mandat du Président et les autres élus, ainsi que (iv) l’organisation des élections paisibles, libres et transparentes prévues pour le 23 décembre 2018.

“Toute conscience citoyenne, encline à défendre une cause juste et noble, doit éclairer l’opinion publique sur l’impossible troisième mandat présidentiel. Quant aux chercheurs du Projet d’Application des Droits civils et Politiques de l’IRDH, ils sont aussi convaincus qu’aucune théorie ne saurait le justifier, si ce n’est par une fraude à la Constitution, comme le disent l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) et L’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique (IDGPA)”, rapporte un communiqué de l’IRDH.

Ce sens de responsabilité les amène à inviter les universitaires, les animateurs d’Organisation de la Société Civile (OSC) ainsi que tout habitant de Lubumbashi à la signature du « manifeste des universitaires congolais”, au siège de l’Institut, à partir de ce mercredi 18 juillet 2018, à 15 heures justes.

SYC