Dernière mise à jour le 21/11/2018
Logo sauti ya congo

RDC : marches pacifiques du 25 février, CNRJ appelle l’ONU et la MONUSCO à protéger les civils

Publié le : 23 February, 2018 à 9 h 20 min


Goma, le 23 février 2018 – Le Cercle Nationale de Réflexion sur la Jeunesse en RDC (CNRJ-RDC) est extrêmement préoccupé par la répression dont sont victimes les citoyens qui cherchent à exprimer leur opinion  démocratique par les voies publiques, conformément à la constitution en vigueur en RDC. Il appelle la Mission de l’ONU en RDC, MONUSCO à  bien protéger les civils lors des marches pacifiques des Chrétiens prévues en date du 25 février 2018.

Les Chrétiens catholiques, réunis au sein du CLC, Comité Laïc de Coordination ; avaient appelé les catholiques et d’autres personnes de bonne volonté pour des manifestations pacifiques à travers tout le territoire national, mais nous avions été surpris par le fait que des policiers et militaires lourdement armés avaient violemment réprimé les manifestants qui n’avaient que des statues de la Vierge Marie, des chapelets, des crucifix et des bibles dans leurs mains.

Lors des dernières manifestations, celle du 31 décembre 2017 et celle du 21 janvier 2018, plusieurs dizaines des civils avaient été tués, plusieurs autres grièvement blessés, des centaines des civils avaient été arrêtés, même ceux là qui ne faisaient pas partis des manifestations, certains prêtres et religieux avaient été humiliés et déshabillés.

Les manifestations publiques devraient être garanties dans un état démocratique, car elles constituent une expression face à un problème à résoudre, et les pouvoirs public devraient tout faire pour protéger ceux là qui manifestent en leur garantissant une protection conformément à la loi, et pas les réprimer violemment ; a déclaré Jean Claude Buuma Mishiki, Président de l’ONG CNRJ-RDC.

Le CNRJ-RDC, appelle la Mission de l’ONU pour la Stabilisation de la RDC, MONUSCO à jouer réellement son rôle, selon  son mandat, qui est celui de protéger les civils ; la MONUSCO devrait protéger les manifestants avec sa police et faire tout ce qui est possible, pour empêcher toute violation possible.

Le CNRJ-RDC, appelle en outre, à la MONUSCO de donner une mise en garde officielle aux responsables de la police nationale congolaise, afin que les manifestations soient garanties et bien protégées.

SYC