Dernière mise à jour le 21/11/2018
Logo sauti ya congo

RDC : Plaidoyer pour la sécurisation urgente des provinces du Haut et Bas-Uélé contre l’activisme de la LRA

Publié le : 23 August, 2017 à 14 h 50 min


Dungu, le 23 Août 2017 – La Commission Diocésaine Justice et Paix de Dungu Doruma (CDJP), suite à des récentes attaques des éléments de la LRA faisant état de 40 personnes enlevées dont un agent de Réseau des organisations féminines des Uélé (R.O.F.U) et un de ses agents, plaide pour sécurisation immédiate des provinces du Haut et Bas-Uélé.

Le 14 août 2017, au moins 8 éléments de la LRA armés de PKM et AK 47 ont de nouveau tendu une embuscade dans la localité de Kpatanabu situé à plus ou moins 14 km de Bangadi au sud, autour de l’endroit où était assassiné le Chef d’antenne de la DGM et son motard, le 24 juillet par le même groupe.

La CDJP dénonce le fait que pendant 9 heures de temps, son Chargé des programmes et une agente de ROFU/Dungu ont été détenus par ces éléments LRA avant d’être relâchés. Au passage, ils ont été dépouillés de tous leurs biens de valeur : 450 dollars, vêtements y compris le gilet de la CDJP, le porte-badge et l’insigne de l’organisation.

Selon des sources locales, c’est au total 40 personnes qui étaient capturées parmi les quelles deux agents contrôleurs techniques de la CENI en itinérance dont l’un a réussi à s’échapper et un agent de l’ONGD Conscience. L’objectif des assaillants était de se ravitailler en vivre, argent, habits et tout autre bien de valeur et de recueillir toutes les informations nécessaires sur les différentes positions de la FARDC autour de Bangadi.

La CDJP exprime sont inquiétude face aux multiples alertes signalant la présence de ces rebelles dans plusieurs endroits autour de Nambia-Ngbangala entre Mabadabada et Kulugbangu respectivement à 32 km et 42 km au nord-est de Niangara. Les autres campements étant localisés autour de Bangadi au sud et à l’est où plusieurs personnes continuent à être relâchés et/ou à s’échapper.

Selon le Directeur de la CDJP, un groupe de 17 éléments FARDC ont reçu l’ordre de poursuivre ces rebelles, mais a été repoussé par ces derniers après une contre-offensive barbare de détonation de PKM pendant 15 minutes. Le bilan de cet affrontement fait état d’un militaire FARDC grièvement baissé et probablement un élément LRA tué. C’est ce qui a suscité la colère des éléments LRA à recourir au PKM.

« Nous restons très inquiets sur le sort des victimes gardées en otage. À ce jour, il est signalé des mouvements suspects de déplacement ce groupe rebelle autour de la région de Bangadi, même autour des encablures du chef-lieu du territoire de Dungu», a – t – il indiqué.

Face à cette situation inquiétante, la CDJP reste préoccupée sur le sort des victimes encore gardées en otage et demande aux autorités compétentes de renforcer les mesures sécuritaires dans cette partie du pays.

SYC