RDC : un an après la reddition du chef rebelle Ntabo Ntaberi Sheka, où en est le procès ?

Goma, le 26 Juillet 2018 – Le Cercle national de réflexion sur la jeunesse (CNRJ-RDC) est très préoccupé de savoir le sort qu’a eu le chef rebelle Sheka, un an après sa reddition à Mutongo. Il y a exactement un an depuis que le ce rebelle avait fait sa reddition auprès de la Monusco. C’était le 26 juillet 2017 à Mutongo en territoire de Walikale dans la province du Nord – Kivu.

“Les autorités judiciaires en toute indépendance devraient remettre Sheka devant un juge afin qu’il puisse répondre aux accusations à son encontre”, a déclaré Jean Claude Buuma Mishiki, président du CNRJ-RDC.

Quelques jours plus tard, constate le CNRJ-RDC, les responsables de la Monusco avaient procédé à remettre le chef rebelle auprès des autorités judiciaires congolaises, mais un an déjà, aucun procès public afin qu’il réponde aux crimes qui lui sont présumés.

“La reddition de Sheka, commandant du groupe armé Nduma Defense of Congo (NDC-SHEKA) avait suscité un ouf de soulagement pour de nombreux civils vivant dans la zone où il contrôlait, et beaucoup des victimes avaient alors espérer qu’un procès sera immédiatement ouvert contre Sheka, mais cependant rien n’a été fait jusqu’à présent”, indique le CNRJ-RDC.

Le groupe armé qui était sous commandement de Sheka est présumé d’avoir commis de viol massif dans plusieurs villages autour de Mpofi et Luvungi, dans le territoire de Walikale, à l’Est du pays en 2010. La justice congolaise avait alors émis un mandat à son encontre, mais Sheka a échappé aux occasions où il devrait être arrêté jusqu’au jour où lui-même a décidé de se remettre auprès des casques blues de la Monusco à Mutongo.

SYC

RDC : HRW plaide pour un traitement humain et un procès équitable au Chef de guerre Ntabo Ntaberi Sheka

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*