RDC : Atelier de Gorée, Filimbi – Lucha dénoncent le rapport scandaleux de l’ANR

Truffés de plusieurs erreurs factuelles si pas de mensonges, ces documents scandaleux (note de 5 pages avec 6 annexes datées du 12 décembre 2015), sont la preuve supplémentaire qu’en RDC, l’ANR est devenue une véritable police politique au service d’un régime, voire d’un homme, fait remarquer le Collectif Filimbi – Lucha dans un communiqué officiel rendu public ce 28 décembre 2015.

A en croire ce collectif des mouvements citoyens, ce rapport signé par l’Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignements « démontre à suffisance l’amateurisme avec lequel l’ANR fonctionne, la manière dont la délation est utilisée contre tous ceux qui sont gênant aux yeux du pouvoir, et un plan manifestement mis en œuvre pour les éliminer ou leur nuire, dans la perspective des questions politiques en 2016 ».

Dans le lot des remarques soulevées dans leur communiqué, le Collectif Filimbi – Lucha dénonce le fait que dans sa note, l’ANR invente l’existence de bailleurs et en attribue d’autres faussement, elle cite des participants tels que Gaïus Kowene et Serge Bambara, l’un des porte-paroles du Balai citoyen qui n’ont pas pris part à la rencontre. Elle va jusqu’à inventer des organisateurs/comploteurs étrangers.

« Aux yeux de notre police politique, l’organisation de tout ceci ne pouvait qu’être le fait d’étrangers complotant, africains ou non », peut – on lire dans ce communiqué.

Le collectif constate également que certaines parties de cette note ont été lues à la tribune de l’Assemblée Nationale par le Président du Bureau, le jour de la clôture de la session parlementaire. Cependant, note – t – il, « Aubin Minaku s’est bien gardé d’en citer la source et a escamoté les recommandations scandaleuses de prise en charge des participants à leur retour et d’infiltration du groupe pour le faire éclater.

Filimbi – Lucha notent avec tristesse que le travail effectué par l’ANR se caractérise par un grand amateurisme et, en définitive, ne contient aucune espèce d’analyse. Aucun véritable travail de recherche n’a été effectué. Car en effet, la simple lecture de la légende des photos sur Facebook même aurait permis d’identifier effectivement les participants à cette activité. Aucun ne se cachait, précisent – t – ils.

En publiant ces documents obtenus grâce au patriotisme de certains compatriotes qui reprouvent les méthodes de leur propre maison, le Collectif Filimbi – Lucha affirme vouloir rétablir la force à la vérité et interpeler l’opinion publique sur les méthodes de l’ANR et de ceux qui s’en servent comme outil de délation, de répression et de propagande.

Ce collectif s’insurge haut et fort contre le fait que les services de renseignements servent à étouffer les libertés. « Il faut dénoncer l’amateurisme et l’incompétence, caractéristiques de tout un régime ; il faut dénoncer le fait que le président de l’Assemblée nationale, le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, et bon nombre de soi-disant journalistes, tirent en fait leurs infos et surtout leurs “éléments de langage” des Bulletins d’Information de l’ANR », souligne le communiqué officiel.

Au sujet de la recommandation de prendre en charge les participants de Gorée à leur retour, le Collectif encourage toute personne qui milite pour la promotion de la Démocratie, à communiquer au plus vite toute information pertinente ou toute tentative de poursuite, sous quelque prétexte que ce soit, contre toute personne ayant pris part à la conférence de Gorée ou œuvrant dans le Front Citoyen 2016.

SYC

Ci – Joints :

Communiqué- Rapport scandaleux de l’ANR sur la rencontre dite «de Gorée»

Note ANR-GOREE 12-12-2015

Annexes Note ANR-GOREE 12-12-2015